3. Métiers de la cuisine

Rarement la cuisine aura été si populaire en France. L’engouement constaté ces dernières années ne faiblit pas. Les français aiment leur cuisine, souvent synonyme de convivialité, de gourmandise, et symbole d’un certain art de vivre.

Populaire, certes, mais potentiellement dangereuse. Comme tout métier manuel, les métiers de cuisine sont évidemment confrontés aux accidents de travail. Brûlures, coupures, hygiène, TMS… La prévention et la maîtrise des risques sont encore la meilleure recette pour mener son activité en toute sérénité !

6 gestes à retenir

cuisine_1cuisine_2cuisine_3Connaître les risques

Les gestes de votre métierLes risques associésLes précautions à prendre

MANIPULER LES ALIMENTS

  • Peut provoquer des réactions cutanées (dermites ou allergies) : à cause d’un produit contenu dans l’aliment ou provenant de son environnement.
  • Ces problèmes peuvent devenir chroniques et invalidants.
  • Porter des gants pour manipuler les aliments.

MANIPULER DU CHAUD

  • Plats chauds, projection d’huile, de vapeur… sont sources de graves brûlures.
  • Les fours sont dangereux pour les mains et les avant-bras.
  • Les poêles doivent avoir le manche vers l’intérieur.
  • Avoir des protections spéciales contre le chaud.
  • Dégraisser régulièrement la hotte aspirante.

UTILISER COUTEAUX ET APPAREILS COUPANTS

  • Risque de coupures d’un tendon ou plus grave, d’un nerf.
  • C’est lors du nettoyage des machines à hacher ou à trancher que le risque est le plus grand : porter des gants de protection.

ÉPLUCHER, COUPER, LAVER

  • Couper, peler, remuer… autant d’actions répétitives favorisant les tendinites.
  • Affûter ses couteaux pour simplifier les gestes de préparation culinaires.

RESTER DEBOUT, SE DÉPLACER, PORTER DES CHARGES

  • Avoir souvent les mains dans l’eau, utiliser des détergents pour la vaisselle, tout cela finit par agresser la peau des mains et provoquer des allergies.
  • Rester debout, piétiner, est contraignant pour le dos et générateur de troubles circulatoires.
  • Un sol mal entretenu peut provoquer glissades ou chutes.
  • Porter des charges lourdes (caisses de fruits, matériel de cuisson…) génère des douleurs dans le dos et les épaules.
  • Porter des gants de protection pour laver les légumes, faire la vaisselle…
  • Porter des chaussures à talons.
  • Porter des bas de contention.
  • Pour garder le dos droit, avoir des plans de travail et des bacs de plonge à la bonne hauteur. Sinon, les surélever ou se surélever soi-même avec une caisse.
  • Soulever les charges sans se pencher, en utilisant la force des cuisses.

ALLER DANS LA CHAMBRE FROIDE

  • Le froid rend l’effort physique plus difficile.
  • Le contact du très froid agresse la peau.
  • Les différences de température fragilisent les organismes.
  • Porter des gants pour manipuler les produits très froids.
  • Faire des exercices d’échauffement avant d’entrer dans la chambre froide, pour faciliter l’effort.

Prévenir les risques : quels sont les enjeux 

Les frais engendrés par le manque de prévention peuvent être élevés.

Avez-vous calculé le coût d’un accident du travail ou de l’absentéisme ?

Et savez-vous que les coûts indirects sont 4 à 5 fois plus élevés ?

En effet :

  • vous devez remplacer votre salarié absent et cela engendre des frais (intérim, sous-traitance),
  • votre production souffre de l’absence de ce salarié et cela engendre une perte de revenus,
  • ce contretemps peut générer des tensions avec vos clients, voire même vous faire perdre un client,
  • votre taux de « cotisation AT à la CNAMTS » dépend du coût de l’accidentologie connue pour votre activité, en tant qu’employeur, vous êtes responsable de la santé et de la sécurité de vos salariés et en cas d’accident, il existe un risque juridique pour vous.

Humaines, sociales, économiques, judiciaires, les conséquences peuvent peser lourdement sur votre entreprise. D’où l’importance de la prévention pour vous et vos salariés.

Mieux vaut prévenir que souffrir !

Accident du travail

Les accidents du travail et maladies professionnelles les plus fréquents dans votre métier :
accidents_cuisine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maladies professionnelles

accidents_cuisine2

 

 

 

 

 

 

 

Les troubles musculo-squelettiques représentent la première cause de reconnaissance de maladie professionnelle en France. Ces troubles (autrement appelés TMS) regroupent nombre de pathologies des muscles, tendons et nerfs.

Ces troubles sont souvent le résultat de répétition de gestes, d’efforts extrêmes (port de charges lourdes), de positions pénibles ou inadaptées, ou d’une utilisation d’outils vibrants. Dans ce cas, ils sont d’origine biomécanique.

Les TMS peuvent également apparaître lorsque la charge de travail s’intensifie, que les cadences s’élèvent.

Tout cela générant logiquement anxiété et stress. L’origine est alors qualifiée d’organisationnelle.

Analyse de la sinistralité des AT/MP de l’assurance maladie (données 2015)

… Apprenez à les déjouer.

 

MAAF Assurances, plus qu’un assureur

Depuis toujours, nous plaçons la prévention au cœur de nos actions. N°1 chez les pros, il était naturel que MAAF s’engage dans la prévention pour les professionnels, comme elle l’a déjà fait depuis longtemps pour la sécurité routière et la santé. C’est pourquoi nous avons passé un accord avec DIDACTHEM, organisme spécialisé dans la santé et la sécurité des personnes et habilité IPRP (Intervenant en Prévention des Risques Professionnels). Grâce à leur expertise, nous rassemblons pour chaque métier, les conseils pour prévenir les risques professionnels les plus graves ou les plus fréquents. Tous les conseils qui vous sont donnés ici sont validés par DIDACTHEM.

Vous êtes conjoint collaborateur,
Pourquoi se déclarer?

Pour quel statut et comment se déclarer ?

Toutes les informations et les démarches à suivre pour votre déclaration.

En savoir plus
BOITE à outils

Annuaire utile pour les femmes des artisans, Les actualités, Formation pour les femmes d’artisans, Documentation pour les femmes des artisans, Questions / réponses

en savoir plus