Marie ADELSON, conjoint-salarié Présidente de la CDFA Drôme (26)

  • Quelle est votre situation professionnelle ?

Au sein de l’entreprise, je m’occupe du secrétariat, de la comptabilité, des marchés publics et des relations externes. Je gère également les clients, les fournisseurs et le personnel de la société… Globalement, tout ce qui concerne la partie sociale me revient. Une activité que l’on pourrait placer sous la bannière d’Assistante de direction.

  • Vous êtes également conjointe d’artisan, quel statut avez-vous choisi ?

J’avais le choix avec le statut de conjoint-collaborateur. Mais j’ai choisi le statut de conjoint-salarié pour une raison de continuité : j’ai toujours été salariée, je souhaitais bénéficier des mêmes droits que les autres salariés.

  • Pourquoi avez-vous choisi le statut de conjoint-salarié ?

La reconnaissance du travail est l’une des deux principales raisons. Pour tout salarié, l’officialisation de l’activité professionnelle est primordiale. Le choix d’un statut permet de clarifier la situation dans l’entreprise et de définir un poste, un périmètre d’action.

L’accès à une couverture sociale est l’autre point capital : je suis salariée, donc je bénéficie de droits et d’avantages. Ce qui, en tant que mère de famille, n’est pas négligeable. Il est naturel de vouloir se sécuriser et sécuriser sa famille.

Enfin, j’estime que tout travail mérite salaire. Même si les temps et les générations changent, il existe encore des conjointes -de moins en moins, j’espère- qui travaillent dans l’entreprise familiale et qui rendent service sans être déclarées…

  • Justement, que reste-t-il à faire ou à changer pour éviter ce genre de situation ?

Informer ! Car, malheureusement, personne n’est à l’abri d’un accident. Chacun doit s’assurer d’avoir un minimum de couverture sociale, de droits et de garanties. C’est pour ces raisons que les trois statuts (conjoint-collaborateur, conjoint-salarié et conjoint-associé) ont été créés. Se déclarer avant qu’il ne soit trop tard, c’est important.

  • Vous êtes également engagée dans la CAPEB, qu’est-ce qui motive ce choix ?

Les milieux du bâtiment et de l’artisanat étaient nouveaux pour moi. Ne serait-ce qu’aux niveaux administratif et responsabilité, il m’a fallu comprendre le secteur, sa complexité, ses exigences (qualité, gestion, suivi technique) et ses attentes. C’est par le biais de la confédération que j’ai pu m’informer et me former. J’avais mis un pied dans la CAPEB, et j’ai souhaité m’inscrire dans cette action. Aujourd’hui, j’espère apporter, à mon tour, mon expérience pour orienter, aider et accompagner d’autres conjointes.

Vous êtes conjoint collaborateur,
Pourquoi se déclarer?

Pour quel statut et comment se déclarer ?

Toutes les informations et les démarches à suivre pour votre déclaration.

En savoir plus
BOITE à outils

Annuaire utile pour les femmes des artisans, Les actualités, Formation pour les femmes d’artisans, Documentation pour les femmes des artisans, Questions / réponses

en savoir plus