Sujet de la question : Engagement et reconnaissance du conjoint, qu’en pensez-vous ?

Question :

Joie, stress, satisfaction, doute, sacrifice, implication… Pour chacun, la vie professionnelle est faite de hauts et de bas. Avec sa double casquette d’époux(e) et de collaborateur(trice), il n’est pas toujours facile pour le conjoint de trouver sa place au sein de l’entreprise, et de gagner la confiance et le respect de ses collaborateurs.
Votre place dans l’entreprise est-elle à la hauteur de votre investissement dans l’entreprise ? L’activité que vous exercez est-elle conforme à vos attentes ? Vous avez le sentiment d’être considérée comme l’épouse du patron plus qu’une employée ordinaire ?
Faites-nous part de vos témoignages, expériences et questions.


Réponses :

Plusieurs témoignages collectés :

« La conjointe seconde l’artisan. Elle est en quelque sorte multitâches. Je pense être une employée ordinaire avec la particularité d’être la femme du patron. Mon bulletin de paie et mon chèque me sont donné en même temps que les autres salariés de l’entreprise. »

« La conjointe collaboratrice que je suis depuis longtemps se considère non pas comme une employée ordinaire, mais comme le chef d’entreprise en second, mon mari sur le technique, les clients et moi sur l’administratif, la gestion, le juridique, et la gestion du personnel…
Cela demande de l’investissement, des formations, de la patience car cela ne se fait pas en un jour, mais j’ai trouvé ma place et pense avoir gagné la confiance et le respect non seulement des collaborateurs de l’entreprise, mais aussi de mon entourage famille et amis. »

« J’ai été l’épouse du chef d’entreprise durant de nombreuses années. Cela m’a été difficile car auparavant j’étais salariée à l’extérieur. J’ai eu des difficultés pour faire ma place car j’étais la « méchante » et mon mari « le gentil » par rapport aux ouvriers. Effectivement, je faisais les payes, je vérifiais les temps de travail, toute la gestion, la comptabilité, etc. Mon mari s’occupait de toute la technique, les chantiers, la fabrication, etc. Etant en EURL, je n’avais pas de statut… J’étais rien….
A la longue, à force de me remettre en question, de faire des stages ressources humaines et confiance en soi, j’ai pu travailler plus sereinement en complémentarité avec mon mari. Aujourd’hui, en fin d’activité, je peux dire que nous avons réussi notre vie professionnelle et vie familiale. Heureusement toujours ensemble, car je n’ai pas de retraite personnelle… Je termine en recommandant à toutes les conjointes de prendre un statut. Se former, s’informer afin d’être pleinement reconnue et appréciée. »

« Non, absolument aucune considération. Maintenant, tout dépend certainement de la personnalité du chef d’entreprise. Je ne recommande pas ce statut, il génère que des ennuis, tant psychologiques que matériels. Il vaut mieux opter pour le statut de salariée, on peut au moins avoir un salaire. »

 

Vous êtes conjoint collaborateur,
Pourquoi se déclarer?

Pour quel statut et comment se déclarer ?

Toutes les informations et les démarches à suivre pour votre déclaration.

En savoir plus
BOITE à outils

Annuaire utile pour les femmes des artisans, Les actualités, Formation pour les femmes d’artisans, Documentation pour les femmes des artisans, Questions / réponses

en savoir plus