Séverine Prousteau : Bâtir une nouvelle vie

Notre série de portraits d’entrepreneures nous mène jusqu’à Séverine Prousteau, créatrice de la société RÉNOV’Perfect. Pour nous, Séverine accepte de prendre le temps de raconter son parcours professionnel et précise la façon dont elle est parvenue à réussir le pari d’une reconversion dans la maçonnerie.

  • Qui êtes-vous Séverine ?

« J’ai 38 ans, je suis à la tête d’une famille recomposée qui comprend mes deux enfants issus d’une première union et les deux enfants de mon nouveau conjoint. Nous avons emménagé au mois de mai dernier dans une maison à Sivray-de-Touraine dont la surface est assez grande pour me permettre d’exercer une partie de mon activité depuis chez moi. »

  • Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

« Depuis le 1er juillet 2016, j’ai monté RÉNOV’Perfect, ma propre entreprise de maçonnerie. Grâce à l’obtention d’un diplôme de maçonnerie générale, anciennes briques et pierres de tailles, entrepris dans le cadre d’un contrat professionnel avec l’AFPA de Blois, je suis habilitée à intervenir sur des chantiers de constructions neuves ou de rénovation de bâtis anciens. »

  • Comment a germé en vous l’idée de créer votre propre entreprise ?

« Après avoir été un temps foraine avec mon ex-mari, puis successivement serveuse et téléconseillère, j’ai choisi de m’orienter vers une profession qui me laisserait la possibilité de m’organiser comme je l’entends. J’étais en recherche de liberté, notamment pour faciliter l’organisation de ma vie familiale. Comme je gardais un bon souvenir de l’indépendance liée au train de vie de forain qui relevait déjà de l’entrepreneuriat, je recherchais une activité qui me permettrait d’être mon propre patron. J’ai également été inspirée par mon père qui bricolait énormément pour lui et pour les autres et qui m’a fait poser mon premier parpaing lorsque j’avais seulement dix ans. Ce sont toutes ces différentes raisons qui m’ont poussée à tout mettre en oeuvre pour monter mon entreprise de maçonnerie. »

  • Avez-vous pu bénéficier de conseils et de soutiens financiers dans vos différentes démarches ?

« Au-delà d’un stage de cinq jours consacré à l’installation d’une entreprise qui était nécessaire pour obtenir mon immatriculation, je n’ai sollicité aucune aide. J’ai démarré mon activité avec le statut d’autoentrepreneur, je n’avais donc pas de capital à fournir. J’ai commencé doucement avec l’achat d’une bétonnière et d’un véhicule d’entreprise financés par mes propres fonds. »

  • Aujourd’hui, avez-vous le sentiment d’avoir atteint vos objectifs ?

« Pas vraiment puisque mes objectifs continuent d’évoluer au fil de mon expérience. Aujourd’hui, j’ai réussi à me construire un réseau de partenaires professionnels et un vrai portefeuille clients. Plusieurs vérandalistes de la région recommandent mes services et le bouche à oreilles fonctionne également très bien pour ce qui est de ma clientèle de particuliers. »

  • Avez-vous déjà de nouveaux projets en tête ?

« D’ici trois ans, j’aimerai pouvoir transmettre mon savoir-faire en employant une personne que je pourrai former de A à Z. Je pense avoir la fibre de la transmission et j’aimerai pouvoir dégager un peu plus de temps pour ma vie familiale. »

  • Que pouvons-nous vous souhaiter pour les cinq années à venir ?

« Que mon entreprise se développe suffisamment pour me permettre de recruter un employé et éventuellement de former régulièrement des apprentis.»

  • Que retirez-vous de votre passage dans l’émission «Business Women» ?

« J’ai vraiment apprécié cette expérience. Les échanges avec la présentatrice et les autres participantes de l’émission ont été très enrichissants. C’était très gratifiant d’avoir l’occasion de promouvoir mon activité et mon parcours. »

  • Enfin, quels conseils donneriez-vous à une femme projetant de monter sa propre entreprise ?

« Je pense qu’avant de se lancer, il faut nécessairement prendre en considération sa vie familiale. Si l’on est sûre de son choix, il faut se montrer patiente et avoir confiance en soi. L’essentiel est de procéder étape par étape et s’efforcer de toujours garder les pieds sur terre. Enfin, même en période de doutes, parce qu’il y en aura forcément, il faut tenir le coup et ne jamais, au grand jamais, se décourager. »

 

Sévérine Prousteau : RÉNOV’Perfect
https://facebook.com/pages/category/Company/RENOVPerfect-1665686323723394/

Vous êtes conjoint collaborateur,
Pourquoi se déclarer?

Pour quel statut et comment se déclarer ?

Toutes les informations et les démarches à suivre pour votre déclaration.

En savoir plus
BOITE à outils

Annuaire utile pour les femmes des artisans, Les actualités, Formation pour les femmes d’artisans, Documentation pour les femmes des artisans, Questions / réponses

en savoir plus